Lettre ouverte du PDG du groupe Renault, Luca de Meo, à l'Europe

Luca de Meo, PDG du Groupe Renault, a exposé aujourd'hui sa vision d'une industrie automobile européenne prospère dans une lettre ouverte aux dirigeants politiques.

La lettre de De Meo, écrite quelques semaines seulement avant les élections européennes, appelle à la mobilisation européenne pour réussir collectivement la transition énergétique de l'industrie automobile.

« Avant que la campagne électorale ne commence avec ses arguments, je voulais faire entendre ma voix, non pas pour m'impliquer dans la politique, mais pour contribuer à une décision sur la bonne politique », écrit de Meo.

Cela explique aussi pourquoi cette période de transformation sans précédent peut être le tremplin d’un renouveau industriel en Europe, développant la coopération intersectorielle et menant des projets à grande échelle entre les secteurs public et privé.

« Avec Airbus, nous avons déjà vu ce que l'Europe peut faire », déclare de Meo. « En intensifiant les initiatives de coopération, nous mettrons notre industrie sur la voie de la relance. » Plus qu'un plaidoyer, cette lettre à l'Europe est une feuille de route.

de Meo présente son diagnostic, rappelant l'importance du secteur automobile non seulement pour l'économie, mais aussi pour le mode de vie européen, aujourd'hui confronté à une concurrence déséquilibrée : « Les Américains stimulent, les Chinois planifient, les Européens régulent ». commentaires.

Il formule sept recommandations et huit mesures pour développer une véritable politique industrielle européenne, compétitive et décarbonée : « L'Europe doit inventer un modèle hybride », ajoute-t-elle, en impliquant par exemple « les 200 plus grandes villes d'Europe dans la stratégie de décarbonation » en créant des une « Ligue des champions industrielles » pour récompenser les acteurs engagés dans la transition, et la création de « zones économiques vertes » qui concentreraient les investissements et les subventions pour la transition énergétique.

A l'avant-garde de la révolution électrique, le PDG du groupe Renault propose également de lancer dix grands projets européens dans des domaines stratégiques qui dépassent largement le secteur automobile : promouvoir les petites voitures européennes, bien sûr, mais aussi révolutionner la livraison du dernier kilomètre, développer l'infrastructure de recharge et la technologie V2G, augmentant ainsi la compétitivité de l'Europe dans le domaine des semi-conducteurs et bien plus encore.

Convaincu que « la transition écologique est un sport d'équipe » et que « l'industrie automobile européenne pourrait rapidement émerger comme la solution aux défis auxquels le continent est confronté », la Lettre de De Meo à l'Europe appelle les décideurs politiques, les élus, les citoyens européens, les ONG et les acteurs des secteurs de l’énergie, des logiciels et du numérique à se mobiliser et à travailler ensemble pour créer un nouvel écosystème de mobilité en Europe.