Le Groupe Renault lancera prochainement une offre ambitieuse de niveau 4 pour les transports publics

Le groupe Renault a une vision pragmatique de la technologie, fondée sur le principe selon lequel l'innovation n'a de sens que si elle est partagée, économiquement accessible et réellement utile au plus grand nombre.

Les avancées technologiques permettent aujourd’hui de proposer des fonctions d’aide à la conduite et de délégation toujours plus efficaces et adaptées aux différents types de véhicules et d’usages.

Pour les véhicules individuels, le groupe Renault propose déjà sur la plupart de ses modèles une aide à la conduite de haut niveau, apportant confort et sécurité. Une automatisation accrue de certaines fonctions, dans le but d'atteindre une autonomie totale du véhicule, semble peu probable pour le moment, compte tenu de la réglementation actuelle, des attentes des clients et du coût de la technologie complexe impliquée.

En matière de transports publics, le groupe Renault ambitionne d'être un véritable acteur de la mobilité durable et autonome. Pour cela, le Groupe développe une plateforme de minibus électrique, robotisée et pré-équipée qui accueillera diverses solutions d'automatisation de partenaires spécialisés.

Des expérimentations sont en cours depuis plusieurs années et d'autres sont sur le point d'être annoncées, notamment avec WeRide, l'expert mondial des véhicules autonomes, avec une première démonstration de transports publics en conditions réelles dans quelques jours lors du tournoi de tennis de Roland-Garros 2024.

La stratégie véhicule autonome du groupe Renault
Il existe un consensus international autour de 6 niveaux de « conduite automatisée et autonome », allant du niveau L0 sans aucun type d'aide à la conduite, jusqu'au niveau L5, dernier niveau dans lequel le véhicule serait totalement autonome, dans toutes les situations et sans aucun opérateur. à bord.

Dans le cas des véhicules individuels, le Groupe Renault concentre ses efforts sur le niveau L2 voire L2+, avec diverses aides à la conduite qui se situent au plus haut niveau du marché et rendent ses véhicules sûrs et agréables à conduire en toute confiance, à l'instar du contextuel. croisière. le contrôle de maintien de voie ou l'assistant, ou bientôt la fonction de dépassement automatique. Même s'il est assisté, le conducteur reste responsable de la conduite.

Il existe un écart de complexité technologique important entre le niveau d'automatisation L2 et le niveau d'autonomie L3, car le véhicule doit être capable de fonctionner en toute sécurité dans des environnements complexes avec une supervision limitée du conducteur. A ce stade, le coût induit que doivent supporter les clients, par rapport aux bénéfices de conduite, rendrait la demande insuffisante, voire anecdotique.

Parallèlement, le Groupe veille à ce que l'architecture de ses véhicules puisse évoluer vers la voiture autonome si les attentes, la réglementation ou le coût des technologies rendent cette avancée viable.

En revanche, en matière de transports publics, le groupe Renault voit l'importance de proposer des véhicules autonomes, avec un besoin annuel estimé à plusieurs milliers de minibus dans les années à venir.

Le minibus autonome, une solution pertinente et nécessaire pour les transports en commun
En Europe, plus de 400 grandes villes deviendront progressivement des zones à faibles émissions, même si elles devront toujours garantir la mobilité de leurs populations.

Convaincu des avantages des transports publics autonomes, le groupe Renault mène depuis plusieurs années des tests pour définir la meilleure réponse aux besoins des collectivités, comme le « projet Mach 2 » annoncé en 2023, qui disposera dès 2026 d'un flotte de minibus électriques Automatisés intégrée au réseau de transports en commun de Châteauroux Métropole (France).

A terme, ces tests conduiront le groupe Renault à proposer une plateforme de minibus électrique robotisée basée sur Nouveau Renault Master, capable d'intégrer les solutions d'automatisation de partenaires spécialisés tels que EasyMile, Milla et WeRide.

Les minibus autonomes, plus flexibles, pourront fonctionner 24h/24 et 7j/7 en toute sécurité et constitueront une alternative zéro émission ou un complément efficace aux solutions existantes (train, tram, bus) en termes de coûts et de CO2. / km.passager. Les surcoûts de robotisation et d’automatisation pourraient être compensés par l’absence d’opérateurs embarqués. Un simple système de surveillance à distance sera nécessaire pour exploiter une flotte de véhicules.

WeRide, spécialiste mondial des véhicules autonomes
Le Groupe Renault entame aujourd'hui une nouvelle collaboration avec WeRide, expert mondial de la conduite autonome, pour la mise en œuvre commerciale à grande échelle de véhicules dotés d'un niveau d'autonomie L4, c'est-à-dire capables de gérer les situations de conduite. seuls, dans un domaine opérationnel défini, avec supervision à distance, mais sans opérateur embarqué.

Lorsqu’en 2018, Alliance Ventures investit dans la jeune société WeRide, qui soufflait alors sa première bougie, elle anticipait le fort besoin futur de mobilité collective autonome.

Depuis, WeRide est devenu un leader mondial du véhicule autonome, avec plus de 700 véhicules autonomes en service (dont 300 minibus) qui ont parcouru plus de 28 millions de kilomètres en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique du Nord… et bientôt en Europe. avec le groupe Renault.

« Le groupe Renault avance dans la mise en œuvre de sa stratégie de véhicule autonome. Grâce à nos expériences et à nos partenaires, les meilleurs dans leur domaine, nous serons en mesure, bien avant la fin de cette décennie, de proposer une gamme très pertinente. de solution de minibus autonomes et à faibles émissions de carbone pour répondre aux besoins croissants des territoires.
Gilles Le Borgne, directeur technologique du groupe Renault.

Navettes autonomes pour Roland-Garros 2024
Partenaire premium du tournoi, Renault innove avec WeRide en lançant un test de navettes électriques et autonomes qui faciliteront l'accès au stade Roland-Garros tout en démontrant la maturité des nouvelles technologies pour le public automatisé. Services de transport.

Du 26 mai au 9 juin 2024, de 11h à 19h, ce service expérimental transportera les passagers du parking P2 (situé aux abords du Bois-de-Boulogne) jusqu'au stade Roland-Garros. Et, à la fin des matchs, quittez Roland-Garros vers la place de la Porte d'Auteuil ou retournez au parking P2.